Association Nationale des Anciens Combattants

et Ami(e)s de la Résistance


Comité de Morestel & Nord Isère

Amicale des Maquisards d’Ambléon et des Résistants Actifs (A.M.A.R.A.)

Historique


Créés par un décret d'avril 1941, les G.M.R., initialement appelés " Groupes mobiles" ou "Groupes de réserve" prennent leur nom définitif le 13 avril 1941. Rattachés à la Sécurité publique, leurs effectifs pour la zone non-occupée (Sud), fixés par décret du 23 avril 1941, comprennent 32 Commandants de Gardiens de la Paix, 126 officiers de Paix, 126 Brigadiers-chefs, 504 Brigadiers, 6048 Gardiens de la, Paix, 32 Brigadiers comptables, 63 Gardiens de la Paix secrétaires ; soit un effectif total de 6931. Ils croîtront par la suite, notamment après leur implantation en zone Nord après novembre 1942 négociée avec l'Occupant.

Les G.M.R. prêtent le "Serment au Maréchal" : "Je jure fidélité à la personne du chef de l'État, promettant de lui obéir en tout ce qu'il commandera dans l'intérêt du service de l'ordre public et pour l'intérêt de la Patrie".

Les premières unités de G.M.R. voient le jour à Marseille, Bordeaux, Toulouse, Perpignan et Carcassonne. Rapidement, des écoles de Police vont permettre de grossir les effectifs et de créer des Groupes à Lyon, Saint-Etienne, Limoges, Périgueux, puis après leur extension en zone Nord, à Paris, Orléans, Rouen, Rennes, Tours, Poitiers, Reims, Saint-Quentin, Lille etc.

René Bousquet va faire des G.M.R., composés de gardiens de la paix, mais aussi d'anciens militaires écartés car en surnombre de l'Armée d'Armistice défaite, et qui compteront jusqu'à 20.000 hommes, les exécuteurs des basses besognes.

Ainsi, à partir de 1943, les G.M.R. encadrent les rafles, traquent les Résistants, engageant le combat avec la Résistance dans de véritables batailles rangées, par exemple contre les maquisards du plateau des Glières (Haute-Savoie) en janvier 1944 où le maquis (500 hommes) fut attaqué par 3000 hommes (Gardes, G.M.R. et Miliciens) sous les ordres d'un ancien officier de Gendarmerie, nommé intendant de Police, Lelong. Dans le Limousin, cinq groupements mixtes comprenant 6000 Gardes et G.M.R. ainsi que 400 francs-gardes de la Milice affrontèrent les maquisards F.T.P. et A.S.

Sources: Le Journal de la Résistance - Mars 2017


Dernière mise à jour le 31 août 2017-09:47:48

Mentions légales - © ANACR Morestel 2010 - 2017

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail
Accueil Qui sommes-nous Le Mot de la Présidente Nous rejoindre Contact Communiqués ANACR Exposition Liens utiles Lieux de Mémoire Bibliographie Historique Biographies Photothèque Accès Forum
Retour

Les Groupes Mobiles de Réserve (G.M.R.)